Qu'est-ce qu'une mémoire de traduction ?

Une mémoire de traduction (MT) est une base de données de contenu précédemment traduit. Chaque fois qu'un texte est traduit et confirmé, le texte source original et le texte cible traduit sont stockés dans la mémoire de traduction de votre entreprise.

Qu’est-ce qu’une mémoire de traduction ?

Un système de mémoire de traduction (souvent appelée MT) fait partie des composants essentiels de la technologie de traduction. Il s’agit d’une base de données développée à partir du lexique d’une entreprise et composée d’une copie des textes précédemment traduits. Cette base de données en croissance constante contient des phrases, des paragraphes et des locutions qu’un linguiste a précédemment traduit et confirmé. Les mémoires de traduction, optimisés par un logiciel de gestion d’agence de traduction (comme la plateforme de Lilt), font référence à la base de données pour traduire automatiquement des segments de texte lorsqu’un traducteur saisit un nouveau document. La fonction principale d’une MT est la rationalisation du flux de travail du traducteur. En créant une banque de mots et de phrases, vous réduirez la redondance de la traduction du même texte de manière répétée. Lorsque vous intégrez la technologie des mémoires de traduction dans votre système, vous améliorez l’expérience du traducteur, augmentez l’efficacité et réduisez les dépenses de l’entreprise. Les mémoires de traduction ne sont pas des bases de données statiques et monolithiques. Une entreprise devra créer des TM distincts, pour chaque paire de langues, chaque type de contenu, chaque cas d’utilisation, etc. Étant donné que chacun de ces TM est associé à son propre projet spécifique, les TM se développent et deviennent plus utiles pour les futurs projets à mesure que les travaux de traduction sont achevés. Selon une étude de recherche récente du CSA (accessible sur https://insights.csa-research.com/reportaction/305013106/Toc), la plupart des traducteurs qui s’appuient sur des outils modernes utilisent des TM dans leurs flux de travail quotidiens, avec seulement 12 % indiquant qu’ils ne les utilisent jamais. Comment cela fonctionne ?

Dans sa forme la plus simple, la technologie de mémoire de traduction est un dictionnaire des unités de traduction stockées sous forme de fichiers individuels. Le logiciel de mémoire de traduction crée ces « unités » (phrases, mots ou expressions) à partir de la « source » (la phrase dans sa langue originale) et la « cible » (la phrase dans sa langue traduite). On peut démarrer avec une mémoire de traduction de deux manières différentes : à partir de ressources existantes ou à partir de zéro. Les TM vides construisent une base de données de contenu traduit, en prenant en permanence dans chaque segment nouvellement traduit, mot par mot et phrase par phrase, au fil du temps. Les TM sont accessibles par des outils de traduction TAO assistés par ordinateur, également appelés outils de traduction humaine assistée par machine ou traduction automatique assistée par l'humain. Toutefois, une mémoire de traduction est totalement différente des systèmes de traduction entièrement automatique. En effet, la technologie automatique utilise des réseaux neuronaux pour traduire un texte source entier dans une langue cible en se basant sur des prédictions. De leur côté, les MT traduisent automatiquement des segments de texte spécifiques à partir d’une base de données confirmée par votre entreprise. Cette différence est cruciale : votre exemplaire ne donnera pas l’impression d'avoir été rédigé par un robot. Lorsqu'un traducteur saisit la langue source, l'outil de TAO l'aide en effectuant une des opérations suivantes :

Il procède automatiquement à une traduction dans la langue cible en utilisant la mémoire de traduction,

Il utilise une traduction qu’un traducteur pourra modifier,

Il crée une nouvelle référence qu’un traducteur saisira.

Afin de déterminer si votre contenu peut être rempli automatiquement ou nécessite le savoir-faire d'un traducteur, la TM le compare à votre base de données et classe toutes les phrases correspondantes selon un pourcentage. Si une phrase correspond parfaitement à celle qui est stockée dans la mémoire de traduction, elle recevra une cote de correspondance de 100 %. Toutefois, même si une phrase diffère d’un seul caractère, elle se verra attribuer la note maximale de 99 %. Si une phrase contient des similitudes, mais tombe en dessous d’une correspondance de 100 %, il s’agit de ce que l’on nomme une correspondance partielle. Une correspondance partielle comprend 75 à 99 pourcent du texte source. Si une phrase tombe en dessous d’un seuil de 70 %, elle ne sera pas considérée comme une correspondance et ne sera donc pas traduite automatiquement. Mémoire de traduction et traducteurs

La mémoire de traduction a été conçue pour faciliter la traduction de tout contenu composé de blocs de texte répétitifs, comme les documents techniques, par exemple. Un système de mémoire de traduction serait extrêmement utile pour la localisation de documents juridiques et financiers, où les phrases et les jargons ont des significations identiques. De nombreuses langues comprennent des expressions et des termes familiers ; ces phrases couramment utilisées fonctionnent parfaitement avec la traduction en TM. En outre, beaucoup de sociétés de commerce électronique font régulièrement référence à des spécifications ou à des informations spécifiques à leurs produits. Ces systèmes facilitent grandement la traduction de ces répétitions (comme les couleurs ou les tailles). Toutefois, la traduction automatique reste inefficace pour certains passages. Cette technologie remplace les mots simples tout en permettant au traducteur humain de se concentrer sur les mots qui comptent. Les outils de mémoire de traduction aident les linguistes à optimiser leur temps en se concentrant sur des concepts plus abstraits plutôt que des mots et des phrases simples. Ainsi, votre entreprise disposera d’un texte qui se lit facilement et vos utilisateurs pourront bénéficier de la meilleure expérience possible. Créez votre mémoire de traduction

En fonction des besoins d’une entreprise, la mémoire de traduction se créé soit à partir de zéro, soit à partir d’une ressource existante. Si vous développez une nouvelle MT à partir de zéro, vous commencerez par une mémoire de traduction vide. La création d'une base de données à partir d'une TM vide nécessite une longue période de croissance, mais ce processus entraîne des traductions spécifiques à la voix et au contenu de votre entreprise. Comme la base de données ajoute en permanence de nouvelles paires de traduction, elle stocke les unités (le texte source et son texte cible) pour une utilisation future. Ces unités forment maintenant des points de référence dans la mémoire de traduction, qui correspondent à une phrase ou expression spécifique. Lorsque vous traduisez un nouveau texte, ces unités préorganisées se rempliront automatiquement de sorte que votre cible remplace le texte source. Si vous préférez démarrer plus rapidement en construisant votre base de données à partir d'une ressource existante, vous pouvez le faire facilement en convertissant des unités en un nouveau système de gestion de fichiers. La technologie derrière les systèmes de mémoire de traduction

Les mémoires de traduction fonctionnent de la manière suivante. Elles analysent les paires de phrases du document source et les font correspondre avec le lexique de la base de données. Bien qu’il existe de nombreux modèles de systèmes de mémoire de traduction, les progrès technologiques ont tendance à se diriger vers l’IA et l’automatisation. Ces technologies permettent au programme d'ordonner des phrases plus rapidement et plus efficacement. Les outils de TAO, comme celui de Lilt, permettent aux entreprises d'atteindre des objectifs de localisation plus rapidement, plus précisément et de manière plus abordable. Au lieu d’utiliser la traduction automatique, les traducteurs humains préfèrent s’aider d’outils de TAO dans le cadre de leur travail. En optimisant les solutions de traduction avec l’automatisation, Lilt propose des systèmes dédiés aux entreprises, qui se conforment aux flux de travail existants dans l'entreprise.

Outils d'automatisation

L’une des caractéristiques spécifiques à la mémoire de traduction de Lilt est la mise à jour automatique des segments de traduction au sein même de l’outil de TAO de la plateforme. Le linguiste confirme des phrases et des expressions. Ensuite, par propagation automatique, l’intégralité du document est numérisée. Les phrases ou segments qui affichent une correspondance exacte sont automatiquement traduits. Si des phrases indiquent une « correspondance partielle » (75 à 99 % de correspondance), les traducteurs devront alors vérifier ces traductions jugées potentiellement correctes. Cet aspect permet d’accélérer l’exécution des projets tout en continuant de respecter les normes les plus strictes de la profession.

Suggestions de traduction prédictive

Il n’a jamais été aussi facile d’optimiser le temps et l’efficacité d’un traducteur. Une TM réduit les frais généraux nécessaires à la localisation d’un document. En intégrant la plateforme de Lilt, un traducteur peut accéder à l’IA et à l’automatisation. Il pourra ainsi traiter une plus grande quantité de texte, plus rapidement, avec des résultats précis. Maintenant que le traducteur peut s’appuyer sur les suggestions de traduction prédictive de la MT, il arrive à travailler bien plus rapidement. Les traductions réalisées avec la plateforme de Lilt sont plus fiables, car elles utilisent le contenu du texte existant, les traductions précédentes et une base de ressources de l’entreprise. Plus un traducteur saisit de texte dans la base de données, plus les prédictions se précisent, plus le processus de traduction des documents est rapide.

Moteur de traduction automatique neuronale adaptative de Lilt

Les suggestions de la mémoire de traduction de Lilt sont générées par notre moteur de traduction automatique neuronale adaptative. L’un des concepts fondamentaux de la technologie basée sur l’IA est sa capacité à apprendre et à faire progresser continuellement sa fonctionnalité, ce qui est mis à l’épreuve avec la traduction automatique neuronale. Le langage adopté par votre organisation vient entraîner et perfectionner la traduction automatique neuronale pour améliorer ses modèles de prédiction. Par conséquent, cette plateforme s’adapte en permanence à de nouveaux environnements linguistiques, à chaque fois qu’une unité de traduction est ajoutée à la base de données. Avec les fonctions de collaboration intégrées, ce processus va au-delà de la traduction automatique : une communauté de traducteurs peut poser des questions au groupe et rédiger des tournures plus précises en fonction de la syntaxe et du contexte.

Fonctionnalités supplémentaires

Outre la mémoire de traduction, la plateforme de Lilt utilise également une base terminologique (une base de données contenant des termes et des entrées axées sur le concept). Cette fonctionnalité permet de traduire une phrase avec plus de précision et de cohérence en fonction de son contexte dans le document de l’entreprise.

Pourquoi utiliser un logiciel de mémoire de traduction ?

Le principe de base derrière l’adoption de la mémoire de traduction est évident. Il crée des canaux qui réduisent le temps et les efforts du traducteur humain. De nombreux documents sont composés d’expressions et de phrases répétitives. Ce serait une perte de temps de demander au traducteur de traduire, encore et encore, la même phrase. Vous souhaitez utiliser les talents du linguiste à bon escient. En intégrant le logiciel de TM, une entreprise peut :

Uniformiser la voix portée par votre marque : lorsqu'une même série de mots apparaît souvent dans un texte, vous savez que la mémoire de traduction utilisera une traduction cohérente dans l'intégralité du document ou de la copie.

Utiliser une seule plateforme pour plusieurs utilisateurs : qu'elle soit grande ou petite, il est fort possible qu'une entreprise ait besoin de faire appel aux talents de plusieurs traducteurs. Un logiciel de mémoire de traduction permet d’avoir une base de données centralisée à laquelle plusieurs utilisateurs peuvent se référer. Il permet d’unifier le langage adopté dans toute l’entreprise.

Réduire les frais généraux : lorsqu'il s'agit de localisation, le temps, c'est de l'argent. Une mémoire de traduction accélère de manière exponentielle le processus de traduction de documentation. Vous pourrez ainsi tirer parti de sa base de données en constante évolution. À mesure que le lexique se développe, vous aurez de moins en moins besoin de faire appel à des services de traduction. Vos traducteurs auront désormais plus de temps pour aborder les phrases plus complexes de votre document.

Gagner en flexibilité : étant donné que ces unités sont constamment relues et affinées par des traducteurs et des éditeurs, votre marque pourra facilement changer de ton et toute sa documentation.

Gestion de la mémoire de traduction

Le logiciel de mémoire de traduction est personnalisé pour chaque entreprise. Aucune base de données n’est identique. Les langues sont nuancées : en fonction du contexte dans lequel ils sont utilisés, les mots peuvent avoir des intentions ou des significations différentes. Une seule phrase peut avoir plusieurs significations. En intégrant la mémoire de traduction dans le flux de travail de votre entreprise, vous pouvez atteindre plus de clients tout en vous assurant que vos mots correspondent à votre marque. C'est pourquoi la gestion de la mémoire de traduction est essentielle aux opérations d'une entreprise. Étant donné que toutes les unités de traduction sont stockées dans la mémoire de traduction personnalisée d’une entreprise, la gestion de routine consiste à veiller à ce que le ton utilisé soit uniforme dans toutes les procédures de localisation.

Gestion de votre TM

Chaque unité de traduction peut être créée sur-mesure. Dans l’interface Language Assets, vous trouverez un répertoire de toutes les mémoires de traduction. Là, vous pouvez importer et exporter des fichiers d’unités de traduction. Lorsqu’une nouvelle phrase est ajoutée à la mémoire d’informations, la base de données demande si elle existe dans les entrées existantes et affiche les résultats au traducteur. Les unités de traduction qui reviennent comme une correspondance de contexte (une correspondance de 100 %) sont ajoutées au système. Toute correspondance partielle (inférieure à 100 %) sera manuellement modifiée par votre traducteur. Cette automatisation transforme votre base de données en un effort simple. Vous pouvez également importer ou exporter des ressources linguistiques existantes pour construire votre TM. Ce système permet de vous faire économiser du temps et des efforts au moment de la création d’un nouveau contenu de localisation. En effet, vous ne commencez pas avec une base de données vide.

Alignement de mémoire de traduction

L’alignement de mémoire de traduction est un outil utile. Il transforme vos documents précédemment traduits en unités de traduction. C’est une solution rapide pour les traducteurs qui travaillent avec plusieurs langues. En important deux langues distinctes dans le système, l'alignement de la mémoire de traduction les groupera automatiquement en unités de traduction. Les alignements de TM éliminent la nécessité de construire une base de données à partir de rien. Il vous suffira d’utiliser vos documents existants. La fonction d’alignement se chargera de comparer les fichiers dans la langue source et la langue cible. Ensuite, il faudra soit 1) les importer dans un nouveau TM ou un TM existant, 2) combiner des segments de phrase, ou 3) supprimer des segments de phrases. Avec l'alignement de la mémoire de traduction, même une base de données vide peut être remplie rapidement et être utilisée immédiatement. Mémoire de traduction contre traduction automatique

Il est facile de supposer que la mémoire de traduction et la traduction automatique sont interchangeables. Elles s’intègrent toutes deux dans la technologie informatique pour déchiffrer une langue dans une autre. Cependant, chacune offre un aspect unique du processus de localisation. La traduction automatique d'aujourd'hui est simplement le processus de conversion d'une langue à une autre. Elle s’appuie entièrement sur l’IA et l’automatisation pour acquérir de nouvelles données et analyser ainsi la syntaxe des phrases. Contrairement à la MT, la traduction automatique n’affiche pas de pourcentages de correspondance. Le réviseur ne peut donc pas juger de la qualité de la traduction. Bien que la traduction automatique soit pratique dans certains cas, vous vous retrouverez souvent avec un texte cible qui manque de fluidité et de naturel. La mémoire de traduction opère sur une structure différente. Les mémoires de traduction utilisent des unités de traduction pour convertir automatiquement des segments prédéfinis, qui ont été approuvés par des linguistes spécialisés. L'un des principaux avantages que la mémoire de traduction de Lilt est qu'elle s'améliore à mesure que les utilisateurs ajoutent aux mémoires de traduction et aux bases terminologiques. Dès qu’un contenu est créé via la plateforme de Lilt, la base de données est automatiquement mise à jour. Vous pouvez traduire en toute confiance, sachant que votre référence d'unité de traduction a déjà été vérifiée en termes de pertinence. Dans quel cas la mémoire de traduction peut-elle être utilisée ?

Une entreprise peut utiliser une mémoire de traduction pour tous ses besoins de traduction afin d’optimiser l’expérience de ses utilisateurs.

Assurer la cohérence de la marque

Quel que soit le contenu ou l’application, une mémoire de traduction permet à une entreprise de savoir que son image de marque et sa voix sont cohérentes sur tous ses canaux ou ses échanges internes. Avec les outils de TAO intégrés à la plateforme de Lilt, les traducteurs peuvent conserver une certaine cohérence avec les multiples mémoires de traduction, bases terminologiques et guides de style mis à disposition.

Optimiser l'efficacité de l'entreprise

Les fonctionnalités que Lilt intègre à son programme de TAO démontrent leur efficacité à traduire des documents par son exploitation de mémoire de traduction. Cette fonction analyse et mesure la crédibilité qu’un traducteur attribue à la MT. Lorsqu’une entreprise intègre une mémoire de traduction pour la première fois dans son flux de travail de localisation, l’effet de levier du mécanisme sera faible. Mais, à mesure que de plus en plus d'unités de traduction sont ajoutées à la base de données, l'exploitation de la TM augmente énormément. Les mémoires de traduction de Lilt sont conçues pour fonctionner en tandem avec notre opération de traduction automatique adaptative. Lorsque les deux systèmes fonctionnent en même temps, ils apprennent et progressent à des taux exponentiels. Comme le contenu modulaire est en hausse, la nécessité d'analyser les phrases en des segments plus petits devient de plus en plus nécessaire. Les entreprises et les organisations font confiance aux systèmes de gestion de contenu (SGC) pour gérer leurs données. Étant donné que des parties de texte sont extraites des documents (plutôt que l’intégralité du document), la mémoire de traduction permet au processus d’être plus rapide et plus économique.

Simplifier la localisation pour une meilleure expérience de l'utilisateur

Dans le cadre de la localisation, chaque entreprise doit savoir que, parmi toutes les solutions, les mémoires de traduction sont indispensables. Étant donné que la communication à l’international ne cesse de croître, il est essentiel de pouvoir communiquer efficacement dans plusieurs langues si l’on veut franchir les obstacles. En instituant une mémoire de traduction dans les outils des traducteurs, ils peuvent instantanément augmenter leur productivité tout en fournissant un niveau de qualité cohérent. Pour apprendre comment un TM peut vous aider à faire évoluer vos programmes de localisation, contactez-nous dès aujourd'hui.

Traduisez avec Lilt dès aujourd'hui